Email : Password :
L'info du jour :
Liens visités récemment












Chirurgie esthétique : les consommateurs l'intègrent mal !

Communiqués de presse - Santé
Date : 07-06-2012
Share
Pour cerner les sentiments des consommateurs face à la chirurgie esthétique et pour en mesurer l'attractivité, voici une étude du CRIOC sur la perception face à des opérations destinées à modifier l'apparence. Des interventions populaires, mais pas nécessaires du point de vue médical!

Mannequins de 19 ans pour vanter les mérites d'une crème anti-âge, photos de vedettes retouchées à l'extrême : la recherche d'un aspect physique attrayant, le culte de la beauté sont devenus un véritable phénomène social, accentué par la pression médiatique. Et cela se traduit notamment par une popularité accrue des opérations esthétiques, qu'il s'agisse de médecine esthétique (injections de botox ou autre pour combler des rides, applications au laser...) ou de réelle chirurgie esthétique nécessitant une intervention sous anesthésie.

Du charme en plus ? Bof...

Premier constat : la chirurgie esthétique ne suscite pas de grand intérêt parmi les consommateurs ! Un sur trois n'a pas d'opinion, un sur trois encore est d'avis qu'un homme ou une femme qui a subi de la chirurgie n'est ni plus ni moins charmant ! Mieux : une personne sur quatre pense que celui ou celle qui est passée par le bistouri en est devenue moins charmante. Seule une minorité de consommateurs (11%) estime que les femmes sont plus charmantes après la chirurgie esthétique. Le pourcentage grimpe à 16% concernant les hommes qui sont passés par la case chirurgie...

Bref, quel que soit l'indicateur utilisé, la chirurgie esthétique est peu intégrée et encore loin d'être largement acceptée dans la population.

La chirurgie esthétique apparaît même comme un sujet sensible : 8 hommes sur 10 et près de 9 femmes sur 10 n'accepteraient pas que leur conjoint fasse appel à de la chirurgie esthétique. Seulement 5% des femmes et 7% des hommes n'y voient aucun problème. On remarque que seules les femmes plus jeunes, en dessous de 30 ans, sont moins catégoriques.

Accepter la chirurgie esthétique pour soi-même ? Ici encore la grande majorité répond par la négative, mais on constate que les hommes imaginent plus facilement que les femmes de procéder à une opération pour des raisons purement esthétiques. Plus d'un homme sur trois (37%) répond oui ou oui, peut-être, contre à peine une femme sur quatre (24%). Chaque opération obtient également un score d'acceptation plus élevé chez les hommes que chez les femmes.

Le CRIOC constate que l'âge joue un rôle important. Les femmes entre 40 et 64 ans sont nettement plus favorables aux opérations esthétiques.

En revanche, quand on questionne les hommes sur la probabilité d'une opération chez sa conjointe, le pourcentage d'acceptation se réduit ! Seul un face-lift est accepté par les hommes : 10% des hommes l'accepteraient pour leur conjointe. Les 18 à 29 ans semblent être un peu plus sensibles à cette idée, tant parmi les hommes que parmi les femmes. Les implants mammaires, à l'opposé, sont plus difficiles à accepter.

Conseils utiles

Au travers de cette enquête, le CRIOC rappelle que la chirurgie esthétique n'est pas un bien de consommation comme les autres, mais relève de la sphère médicale. Comme c'est le cas pour n'importe quelle autre opération, la chirurgie esthétique n'est jamais sans risques. Le patient peut se trouver confronté à des effets secondaires ou des complications inattendues.

Il est donc utile de se remémorer les conseils suivants :

  • Chaque opération doit être précédée par une longue consultation avec le chirurgien.
  • Le chirurgien sérieux veillera à comprendre les motivations du patient et l'informera de la nature de l'opération, des risques, de la période de convalescence requise, de la durabilité de l'opération et de ses aspects administratifs et financiers.
  • Le chirurgien respectera un délai de réflexion d'au moins 10 jours entre le premier entretien et l'opération éventuelle.
  • Contrairement à la médecine reconstructive, la médecine esthétique n'est pas remboursée par la sécurité sociale, ni par des assurances complémentaires.

Depuis l'été dernier (loi du 6 juillet 2011), il existe une interdiction de publicité sur les opérations d'esthétique médicale. Cela comprend donc aussi les injections anti-rides et des traitements au laser. Des résultats d'examens ne peuvent pas être utilisés comme information personnelle : on vise ici très clairement les photos avant/après.

Le CRIOC insiste cependant : le consommateur doit être encore mieux protégé dans d'autres domaines ! Et on reste dans l'attente d'une norme au niveau européen.

  • Ainsi, il n'existe actuellement aucune norme pour les institutions non hospitalières qui offrent de la chirurgie esthétique. Certains centres se font carrément agréer par des instances étrangères pour prouver qu'ils répondent à des critères de sécurité !
  • Il faut également mieux fixer qui peut faire quelles interventions. Des chirurgiens plastiques ne sont pas les seuls à pouvoir faire des opérations esthétiques. Toute personne qui a un diplôme en médecine peut faire des opérations esthétiques... Pour le public, il n'est toutefois pas toujours facile de vérifier quelles compétences ces non-spécialistes ont acquises.

D'où cette recommandation de s'adresser à un chirurgien plastique agréé. La liste de ceux-ci est disponible sur le site Royal Belgian Society for Plastic Surgery. Utile à savoir pour le contrôle: le numéro INAMI d'un chirurgien plastique agréé finit toujours par 210.

Pour les traitements de beauté qui ne relèvent pas d'une opération chirurgicale, comme le traitement contre les rides avec la thérapie au laser, le CRIOC recommande la plus grande prudence et une réglementation plus stricte. La Fédération des Dermatologues plaide d'ailleurs pour que l'utilisation d'appareils à laser soit placée sous contrôle médical. Le numéro INAMI d'un dermatologue agréé finit toujours par 550.

Tourisme médical

Enfin, le CRIOC soulève la question de l'expansion du tourisme médical. Nombreuses sont les offres de voyages esthétiques à des prix très concurrentiels. Quelques précautions sont cependant à prendre :

  • Il est essentiel que le patient rencontre lors d'une consultation préopératoire le chirurgien qui exécutera l'opération, de sorte qu'il puisse discuter tant des attentes que de toutes les facettes de l'intervention. La compréhension de la langue du patient par le chirurgien et une rencontre en face à face sont donc indispensables. Des contacts par courriel ou internet ne peuvent pas remplacer cet échange essentiel. D'autant plus que chaque opération esthétique doit être précédée, comme toute autre opération, par une anamnèse complète et un examen physique détaillé.
  • Les organisateurs de voyages esthétiques proposent parfois cette consultation préopératoire le jour avant l'opération, pour économiser les coûts de voyage : c'est à éviter à tout prix, car le patient doit disposer d'un délai de réflexion suffisant pour bien se rendre compte des conséquences de sa décision éventuelle de se faire opérer.
  • Enfin, le plus grand obstacle se situe dans la période postopératoire qui peut donner lieu à des effets secondaires ou des complications inattendues.

Etude complète : Chirurgie esthétique.

Thèmes préférés
ALIMENTATION Allégation de santé Assurances ARNAQUES Assuétude Baromètre de la consommation Banques BIEN MANGER CONSOMMATION Consommation durable CRISE Culture Distribution Droit de la consommation Eau ECONOMISER FETES FINANCES BANQUES ASSURANCES HOBBY Internet Jeunes et consommation Jouet Jeu Label Logement LOISIRS Marketing News Nutrition PANIER DE LA FAMILLE Pouvoir d'achat Pratiques commerciales PRIX Santé Sécurité SENIORS Services Publics Soldes Télécoms TIC
L'image du jour
Le chiffre
19 000 Les données européennes sur les accidents montrent que dans l'Union européenne, chaque année, 19 000 enfants de moins de 14 ans souffrent de blessures causées par des lits superposés.
Beaucoup d'accidents évitables avec des produits destinés aux enfants
Lire la suite
Forum conso
Bonjour, Je viens de recevoir un courrier postal d'un cabinet d'avocats situé à Alicante ...
Vous pouvez signaler cette arnaque à la police grâce au lien suivant. ...

suite a la recherche d'un logement j'ai recu ce mail!!!! Bonjour. Je suis Mme MEDOIZIN. Mon mari ...
Oui, ce genre d'arnaques est particulièrement fréquent pour les petites annonces immobilières. ...

Infos consommateurs
Enquête sur le budget des ménages 2012
Nouveaux chiffres du SPF Economie. ...
Scandale de la viande de cheval
Il y a un an, le scandale de la viande de cheval éclatait. Pour rappel, des lasagnes estampillées 100% bœuf contenaient de la viande de cheval. À ...
Lire la suite
Abonnez-vous gratuitement
Vrai / Faux
Les Labels sont invariables quels que soient les états membres ou les régions.

Vrai - Faux